Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aube

Photographie de la dernière activité

Le nouveau grand chancelier, le Général d'Armée Benoit Puga, a pris ses fonctions le 1er septembre dernier.
Le Général Puga, depuis 2010 ancien chef d'Etat Major particulier de deux chefs d'Etat (Sarkozy, puis Hollande), vient d'être nommé Grand Chancelier de la Légion d'Honneur par le Président de la République.
Père de onze enfants, cet ancien élève de l'Ecole Spéciale Interarmes de Saint Cyr-Coëtquidan (promotion 1975) a sauté en 1978 à Kolwezi au cours de l'opération "Bonite" avec le 2ème REP.
Le Général Puga opère ensuite au Tchad, au Liban et revient commander le 2ème REP en1996 à Calvi. Il dirige deux interventions en Centrafrique et au Congo; promu Général de Brigade en 2002, il est nommé en 2004 Général Commandant des Opérations Spéciales (GCOS).
Devenu en 2010 CEMP auprès de Nicolas Sarkozy, il aura en charge la gestion de cinq théatres d'opérations avec les deux présidents successifs: "Harmattan" en Libye, "Serval" devenue "Barkhane" au Mali, "Sangaris" en Centrafrique et "Chamal" en Irak opération étendue en 2015 en Syrie.
Que demandons-nous à notre Grand Chancelier? De se souvenir que la Légion d'Honneur récompense les mérites des civils comme des militaires. En effet la Légion d'Honneur décore nombre de civils, et parmi ceux-ci des entrepreneurs qui luttent, dans un contexte de crises successives et de guerre commerciale, pour maintenir leur entreprise à flot, former des apprentis, leur procurer un emploi, moderniser leur outil de travail. Ils souhaitent que la France ne se transforme pas en désert industriel et y consacrent toute leur énergie. A l'aune de ce que nous constatons dans l'Aube, ils sont peu récompensés de leurs mérites et de leurs efforts.
D'une liste de douzaine d'industriels reconnus comme remarquables par l'Express Expansion, liste que j'ai remise il y a deux ans à la Préfecture de l'Aube, aucun dossier n'a été retenu à ce jour parmi ceux adressés aux ministères concernés par Madame la Préfète.
Cela fait d'autant plus mal que, lors de notre dernière assemblée générale de la SMLH, votre prédécesseur, le Général Jean Louis Georgelin , nous avait révélé qu'en 2015, seul 50,7% du contingent de Légions d'Honneur ouvert pour les civils auprès des divers ministères avait été utilisé! De même, et sans vouloir nullement refuser aux femmes la part importante qui leur revient dans les nominations, il a été surprenant d'entendre de sa bouche que 118 dossiers valables concernant des hommes avaient été ajournés en 2015 car ils n'auraient pas permis de respecter la sacro-sainte règle de parité hommes-femmes! On imagine le tollé si l'on agissait de même pour le permis de conduire ou pour le baccalauréat! Le problème n'est sans doute pas simple à résoudre, mais il existe.

Monsieur le Grand Chancelier, de même que les petites entreprises constituent le premier employeur de France, de même les petits départements constituent la France profonde, celle qui se bat pour que notre pays reste beau et attractif, mais aussi pour qu'il demeure actif, vivant et tourné vers l'avenir. Nous croyons, étant proche des divers ministères, que vous saurez faire passer ce double message :
- la Légion dHonneur est la plus haute récompense décernée par la République et il n'est pas normal que vous négligiez ou traitiez avec retard les mémoires de propositions de femmes et d'hommes de grande valeur qui vous sont soumis,
- la France ne s'arrête pas au périphérique et ne se réduit pas à quelques importantes métropoles se comptant sur les doigts d'une main. Veillez à accorder une attention soutenue aux dossiers qui vous parviennent de petits départements éloignés et parfois mal connus; ils concernent des personnes dont les mérites, souvent tout à fait éminents, sont mal récompensés car par malchance ils habitent loin de Paris ou d'une grande métropole régionale.
Le désert français qui gagne, hélas, nombre des nos provinces ne doit pas se doubler d'un désert légionnaire.

Monsieur le Grand Chancelier, nous savons qu'une tâche immense vous attend. Mais étant donné vos états de services nous vous faisons entièrement confiance pour la mener à bien.
Nous vous souhaitons, avec tout le respect qui vous est dû, la pleine réussite dans les fonctions de premier plan qui viennent de vous être confiées.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016