Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aube

Hommage à Paul Clément

Paul Clément a eu une vie exceptionnelle, une vie hors du commun.
Il est né à Sainte Colombe en 1926 et après sa scolarité il devient ouvrier agricole.
En pleine guerre, il décide à 16 ans et demi d'entrer dans la Résistance et s'engage en juillet 43, sous le pseudonyme de Jean Martin, dans le mouvement VENGEANCE à Provins.
Le 28 août 1944, son bataillon FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) est rattaché à la 1ere Armée pour la reconquête du territoire national et la campagne d'Allemagne qui le mènera jusqu'au Tyrol.

Au cours de l'hiver 1944-1945, alors qu'il se bat dans les Vosges et en Alsace, une circulaire passe dans les rangs afin de recruter des combattants pour aller se battre contre les Japonais. Paul raconte avec un petit sourire qu'il avait signé aussitôt en pensant qu'il ferait moins froid là-bas que dans les Vosges.

Retenu pour cette mission, il embarque à Marseille quelques jours après l'armistice du 8 mai 45 et rejoint l'Extrême Orient via Ceylan. Il suit la formation du commando Ponchardier et, après différents stages en Birmanie et aux Indes, il est breveté Parachutiste SAS Anglais avec le N° de brevet 355 french. Paul Clément effectuera de nombreux sauts dont 54 opérationnels.

Il se bat contre les japonais et son commando est intégré au 5ème régiment d'infanterie coloniale en juin 1946. A la tête d'un commando Laotiens Méos et Thaïs de 50 hommes, il est alors sergent, il combat sur la frontière de Chine jusqu'en janvier 48.
Rentré en France début 1948, il est hospitalisé au Val de grâce au vu de son état de santé il ne pèse alors que 48 kg.

Il rejoint ensuite un régiment de tirailleurs sénégalais en Tunisie où il séjournera jusqu'en septembre 1948.
Il rentre en France, donne sa démission et quitte l'armée.

Il épouse Françoise en 1949 et de leur mariage naîtront Fabienne et Jean Paul. Ils auront la douleur de perdre ce fils cadet dans un accident de la route en 1987.

Paul Clément reprend du service fin 1949 et le 15 décembre s'engage dans la Gendarmerie Nationale où il va faire tout le reste de sa carrière. Il effectue 8 séjours, soit 51 mois, successivement au Maroc et en Algérie puis séjourne encore 6 mois à Djibouti.
Il assure aussi la protection du Chef de l'État, le général De Gaulle, de 1958 à 1962 date à laquelle il accède au grade d'Adjudant Chef. Il quitte définitivement l'armée le 12 août 1972.
Mais sa vie professionnelle ne va pas se terminer là, car il entre alors au service de Marcel Dassault et sera son garde du corps durant de nombreuses années.

Paul Clément s'est vu décerner les décorations et distinctions suivantes:
Croix de Guerre 39/45 avec une citation
Médaille commémorative de la Libération.
Croix de Guerre des T.O.E. avec 9 citations
Médaille des blessés (3 blessures) en 1946
Ordre Royal du Laos en 1946 et plusieurs autres décorations étrangères
Médaille Coloniale en 1947
Croix du Combattant Volontaire
Valeur Militaire avec une citation en 1956
Médaille Militaire en 1956
Chevalier de l'Ordre National du Mérite en 1970
Médaille de bronze de la Jeunesse et Sport en 1973
Chevalier de l'Ordre National de la Légion d'Honneur en 1998.

Paul Clément était en outre Membre Honoraire du Conseil National de La Résistance,
Membre de la Présidence Nationale de l'Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (ANACR) de l'Aube.

Il a été pendant longtemps le porte drapeau de la Gendarmerie Nationale et de la section de l'Aube de la Société des Membres de la Légion d'Honneur.

Une importante délégation d'anciens combattants et résistants ainsi que de la section de l'Aube de la Société des Membres de la Légion d'Honneur, accompagnés de leurs drapeaux, un groupe de gendarmes en activité et Madame la Sous Préfète de Nogent sur Seine sont venus ce 1er mars 2017 en l'église de Villenauxe la Grande rendre les honneurs funèbres à ce grand résistant et combattant, et apporter le réconfort de leur présence à son épouse et à sa famille durement éprouvées par sa soudaine disparition.


Retourner à l'historique des souvenirs



  © SMLH - 2016