Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aube

Hommage rendu par le Général Paul Font au Colonel Jacques Ricoux

Eglise de Saint André les Vergers le 31 janvier 2019

Cher colonel Jacques Ricoux,

C'est avec émotion et respect que je veux exprimer quelques mots de reconnaissance et d'adieu. Vous avez été à mes côtés dès le jour où le général de Cockborne, ce héros de la guerre de Corée, m'a confié la présidence de la section de l'Aube des membres de la Légion d'honneur. C'était voilà trente ans. C'est au service de notre Ordre que je vous ai découvert.
Durant ces longues années de complicité et d'amitié j'ai apprécié votre ouverture d'esprit, votre sens de l'engagement, votre détermination voire votre passion pour l'action, le sens profond du devoir qui vous caractérisaient. Il fallait percer l'armure et vous suivre dans vos activités de Président de la chasse à Pouy ou observer les soins que vous portiez à vos vergers et jardins pour découvrir un homme animé d'un profond souci de la nature et de la vie.
Parfois vous vous interrogiez sur la destinée de l'Homme. Comment oublier encore les liens tissés avec Marie-Thérèse votre épouse, que vous avez accompagnée avec un dévouement exemplaire dans sa longue et dernière épreuve.

Qui étiez-vous, cher Jacques Ricoux. Un soldat et un patriote. Votre carrière militaire en témoigne. Engagé avant l'âge légal, votre épopée de Cherchell à Berchtesgaden, vos combats en Indochine, notamment au Cambodge, puis en Algérie, la direction des transmissions du centre d'essai nucléaire du Sahara et de lancement des fusées Diamant A1 et B1, le commandement du 40ème régiment de transmissions et l'expérimentation du système Rita de télécommunications de l'Armée de terre vous ont placé au coeur des événements qui ont marqué l'histoire récente de notre pays.

Vous nous avez gagné le droit de siéger à la table des vainqueurs sur l'Allemagne nazie et l'attribution d'un siège de membre permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU, vous avez connu la douloureuse émancipation de peuples lointains ou ceux plus proches de cette France de Dunkerque à Tamanrasset, vous avez participé à l'autonomie nucléaire et spatiale de la France et donc à la garantie de son indépendance politique à l'égard des plus grands.

Passionné d'histoire et revenu à la vie civile vous n'avez cessé de rendre hommage à tous les anciens combattants, vos frères d'armes, et en tout premier lieu à ceux de la 1ère Armée, ceux des Rhin et Danube ou Anciens de la 1ére Armée sans oublier leur chef, le maréchal de Lattre de Tassigny dont vous ne manquiez pas de soutenir la mémoire au sein de la Fondation Maréchal de Lattre

Après le service des armes, votre sens de la chose publique et votre expertise technique, votre indéfectible besoin de servir vous ont poussé à répondre aux besoins économiques et sociétaux du moment. Vous avez oeuvré et pleinement réussi comme secrétaire général du Gipren, groupement patronal du secteur de Romilly et de Nogent, puis directeur de la médecine du travail, secrétaire général de la cellule économique d'après chantier, et même créateur d'un atelier pour travailleurs handicapés.
Votre souci du devenir de notre jeunesse vous a engagé au sein de l'AFDET, Association Française pour le Développement de l'Enseignement Technique, où vous avez partagé à tant de jeunes votre expérience et leur avez prodigué vos conseils, y compris à l'un de nos fils qui ne vous a pas oublié. Votre réussite reconnue par tous vous a valu la reconnaissance de l'Éducation nationale et l'attribution des Palmes académiques.

Peu après j'ai eu l'honneur de vous remettre les insignes d'officier de la Légion d'honneur mérités à titre tout autant civil que militaire, exemple unique de l'universalité de notre ordre.

Saint Cyrien de la promo Nouveau Bahut 45/47 vous avez tenu le 2 décembre 2018 à présider en tant que plus ancien le 2S, la sainte Austerlitz, fête traditionnelle des Cyrards. Vous retrouviez vos racines et vos élans de jeunesse. Avec quelle sollicitude les plus jeunes Cyrards vous entouraient. Honneur aux anciens, la tradition demeure.

Aujourd'hui vous me passez cette charge qui incombe au plus ancien. Puissions-nous conserver au coeur ce même enthousiasme et cette même persévérance au service de nos concitoyens. Merci Jacques pour l'exemple que vous nous avez donné et pour votre amitié. Nos pensées affectueuses vont aux membres de votre famille.
Reposez en paix auprès de ceux que vous avez aimés et qui vous ont aimé.


Retourner à l'historique des souvenirs



  © SMLH - 2016